dimanche 27 mars 2011

Après le temps des fêtes... le temps des sucres !

On n'en avait pas assez des tourtières, de la dinde et des petits canapés, c'est maintenant le temps de se farcir des fèves au lard, des oreilles de crisse, des cretons maison et des saucisses dans le sirop. Et après tout ça, il faut se garder un creux pour la tire sur neige ! Non, mais... Impossible de quitter la cabane à sucre le ventre "juste assez rempli"...  En tout cas, je ne sais pas pour vous, mais pour moi, ce fût impossible hier d'écouter mes signaux de faim et de satiété... On veut goûter à tout ! Je me permets quand même de vous donner quelques conseils, au cas où vous auriez envie de ne pas en sortir prêt à exploser...


Un peu de tout
Tout comme le jour de Noël, la sortie à la cabane à sucre, ça n’arrive qu’une fois par année. Même si les oignons marinés et le jambon à l’érable ne sont pas coutume, dites-vous que vous aurez l’occasion d’en manger à nouveau avant d’en garnir la moitié de votre assiette… Choisissez d’abord ce dont vous avez le plus envie. Les omelettes? La soupe aux pois? Qu’à cela ne tienne! Complétez ensuite avec une cuillère de pommes de terre, une portion de salade de chou, un petit pain… Et avant de vous servir une seconde portion, sondez votre appétit. Si la tarte au sucre et les crêpes à l’ancienne sont dans vos plans de match, il vaut peut-être mieux vous arrêter. 

Quand ventre vide rime avec ventre trop rempli
Rappelez-vous que votre estomac ne devrait jamais crier famine une fois à table, que vous soyez à la maison, au resto ou à la cabane à sucre! Vous êtes de ceux qui jeûnent tout l’avant-midi afin de vous « garder de la place » une fois arrivé à la cabane à sucre? Que cela soit une habitude du passé. Vous priver n’augmentera pas la capacité de votre estomac à loger de la nourriture… Vous mangerez toutefois au-delà de votre appétit et de vos besoins. Quelques heures avant, mangez un repas équilibré (viande ou substitut, légumes, produit céréalier, produit laitier, fruit). Une collation nutritive (un yogourt et un fruit, du fromage et des craquelins de grains entiers) est aussi de mise pour calmer votre faim. 


Pourquoi pas votre cabane à sucre?
Quoi de mieux qu’un repas en famille! Et pas nécessaire de tout cuisiner vous-même : ma tante fait cuire le pouding chômeur, grand-père prépare ses fèves au lard maison tandis que vous vous chargez du jambon et de la tire sur neige (pendant qu’il y a encore de la neige!) Et voilà une occasion de réinventer quelques classiques en y ajoutant votre touche « santé ». Faites revivre votre omelette en y ajoutant des pommes sautées saupoudrées la cannelle, caramélisez des tranches de rutabaga (navet) dans un délicieux sirop d’érable québecois, préparez votre mélange à crêpes avec de la farine de blé entier et pourquoi pas une salade avec une vinaigrette à base de sirop d’érable? Une façon sournoise d'intégrer un peu de légumes ;)

Des idées pour vous inspirer:
- Desserts à l'érable : http://www.recettes.qc.ca/thematiques/thematique.php?id_thematique=102
- Une Cabane à sucre urbaine à ne pas manquer : http://lacabane.ca/ 
- Une lecture sur l'érable : http://www.editionsgoelette.com/1439-livre-livres-pratiques-loisirs-le-guide-de-l-erable-au-quebec.html?s=nouveau 
- Un alcool à savourer (une découverte cet été au Festival Saveurs et Tentations): http://vinderable.com/ 



lundi 14 mars 2011

Fidèles à vos traditions ?

Assise chez moi, je regarde les vidéos des années 1990. Je me vois en train de manger une salade de laitue (vinaigrette traditionnelle et incomparable de ma mère...), des crudités, du pain et... du gâteau ! Bah oui, quoi ? C'est la loi, lors d'une fête, un gâteau ! Je me rends compte que ce n'est pas pour rien aujourd'hui si j'aime tant cuisiner, manger... J'adore en connaître plus sur les aliments, qu'ils soient frais ou transformés. J'aime comprendre ce qu'il y a dans mon assiette !

Ça, c'est ma mère qui me l'a transmis. À chaque repas, elle nous servait toujours une salade en entrée, avec un débordement de carottes, de radis, de chou-fleur, d'oignons verts, de tomates...  Jamais je n'ai passé un seul repas assise devant la télé (bon, sauf à l'heure des Schtroumpfs, c'est comprenable). Nous étions tous les trois, moi, mon père et ma mère à manger et à jaser.

C'est sans oublier les recettes traditionnelles que ma mère m'a apprises (à l'oeil nu, toujours!) Il y a ce fameux macaroni au fromage, qui suit la famille de générations en générations... Je l'appelle aujourd'hui le macaroni de Grand Maman Bi (c'est ainsi que j'appelais ma grand-mère). Rien de plus SIMPLE: jus de tomate, fromage cheddar, boeuf haché, macaroni, oignons hachés finement. Finito !

Je repense aussi à mon traditionnel repas du mardi (journée de congé de mon père, à l'époque). Il me servait une belle tranche de foie de veau (mmm, je sens que j'en fais saliver plusieurs!), un morceau de bacon, des pommes de terre pilées et du brocoli. Mais le foie de veau, j'allais le chercher à la boucherie, avec mon père. Et j'en ai mangé, accompagné d'un brin de ketchup, jusqu'à ce que je sache à quoi servait un foie (mais je suis prête à y regoûter, quand il faut, il faut !)

Tout ça pour vous dire que je suis nutritionniste. Je n'ai pas toujours manger des choses hyper nutritives, mes 5 portions de légumes et fruits et des grains entiers à tous les repas. Mais on m'a initiée au plaisir de cuisiner, à la découverte des aliments et à l'importance de manger un délicieux repas en famille.  En ce mois de la nutrition, je vous dis : CUISINER ! Il n'y a rien de mieux pour faire développer à vos enfants une relation saine envers les aliments.

Des livres pour vous aider à cuisiner en famille:

- Bonne Bouffe en Famille (Geneviève O'Gleman) aux éditions La Semaine
- Recettes pour bébés et enfants (Marie-Claude Morin) aux éditions Modus Vivendi

Des sites pour vous aider à cuisiner avec vos marmitons:
- http://www.naitreetgrandir.net/fr/Etape/1_3_ans/Alimentation/Fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-cuisine-participer-enfant
- http://www.nospetitsmangeurs.org/recettes-familiales

Bonne popote!