mercredi 24 août 2011

Mes 10 commandements pour faire survivre nos bonnes habitudes alimentaires deux semaines en camping aux États-Unis

(+ anecdotes pour vous faire sourire) - Partie 1 de 2

 Qui appréhende le temps des vacances ? On se prélasse, on sirote un bon vin, on partage des moments précieux, exempts du stress quotidien en famille... Et bien croyez-le ou non, moi, j'appréhendais quelque peu mes deux semaines de congé. C'est que je partais à l'aventure pour 14 jours de camping "nomade", en traversant  la côte est des États-Unis, jusqu'au point le plus au sud de la Floride. Oui, moi, la nutritionniste qui ne sort jamais sans ses crudités et son mascara, devait me contenter d'une tente et d'une voiture pour se loger et cuisiner. Mais l'optimiste en moi s'est dite: qu'à cela ne tienne ! Ce furent de magnifiques vacances reposantes, à savourer de bons petits plats nutritifs et savoureux. 

Voici donc  mes "10 commandements" (partie 1 de 2) pour passer des vacances santé savoureuses sur les terrains de camping rustique des États-Unis, malgré les longues heures passées sur la route. Sans oublier celles consacrées au montage et au démontage de votre tente...

1. Tu vivras surtout d'aliments séchés et en conserve

Nos  oranges fraîches de la Floride
Des fruits et des légumes frais à la frontière, ça ne passe pas. J'ai donc fait le plein de fruits en conserve, dans leur jus ou dans l'eau : ananas, pêches, compotes de pommes, etc. Nous avions également toujours un pot de fruits séchés à proximité, question de combler nos petites faims sur la route entre... le Québec, et la Floride ! Une fois arrivés à destination, c'est possible de faire l'achat de fruits et de légumes frais, mais leur conservation est plutôt difficile. Notre glacière conservait bien les aliments frais environ deux jours, car avec de telles températures (40 degrés celsius et +), la salubrité des aliments demeurait un défi.




 
2. Tu privilégieras les petits formats
 Les gros pots de beurre d'arachide, les énormes conserves de sauce tomate, les contenants d'huile et de vinaigre format cuisine... C'est perdant ! En effet, la conservation des aliments demeure toujours un enjeu, et le moindre surplus devient difficile à conserver. Pour une fois, je me suis contentée des petits contenants individuels de beurre d'arachide, puis ai fait l'achat des plus petits formats, question que nous ayons le moins de restes possible. Sauf avec l'huile, que je n'ai pas utilisée, puisqu'elle m'a fait le plaisir de se renverser entièrement au fond de mon bac d'aliments, avant même ma première recette... N'oubliez pas votre savon dégraisseur !

Les légumes anormalement gros des États-Unis

3. Tu iras plus souvent à l'épicerie
Une fois de plus, des arrêts fréquents à l'épicerie obligent si vous voulez maximiser la conservation de vos aliments. Attention de ne pas vous perdre dans les rayons du Publix ou du Food Lion (épiceries connues aux États-Unis), car il n'est pas rare de trouver des allées de vêtements ou de jeux de plages au beau milieu des fruits et légumes frais ! Vous êtes en panne d'aliments et êtes sur la route aux petites heures du matin ? Oubliez le dépanneur du coin, car là où vous êtes, les Wal-Mart Supercenter sont ouverts 24 heures sur 24. Dans notre cas, c'était l'occasion idéale de s'arrêter pour une pause "toilettes", mais également pour y dormir dans le stationnement... Tous les campeurs le font, alors pourquoi pas nous ?

4. L'eau potable et le gel désinfectant deviendront tes meilleurs amis !
"We have the rustic campground, or the other one with electricty and water, it's 10 $ more" N'hésitez pas : choisissez le terrain avec eau potable. Ce fût pour nous une joie, chaque fois que nous avions le robinet tout près. La vaisselle avait toujours une raison d'être lavée, et nous pouvions y remplir nos énormes bouteilles d'eau chaque fois que nous le pouvions. Nul besoin de vous dire à quel point il est essentiel de bien s'hydrater lors d'une telle expédition ! En absence d'eau savonneuse, le gel désinfectant devenait notre principal allié. Nous tentions de maximiser notre hygiène, et une goutte de ce gel ne faisait pas de tort avant de manipuler nos aliments.

5. Tu te prévoiras un petit budget pour manger au resto, et dormir à l'hôtel
 Il y a des jours où l'enthousiasme n'est plus de la partie. Monter la tente, démonter la tente. Gonfler le matelas, dégonfler le matelas. Dormir dans l'humidité, dormir avec le bruit du tonnerre. Boire du café instant, boire du café instant... Ouf, c'est loin d'être le luxe ! S'il s'agit de votre première expérience, voilà qui pourrait peser lourd sur vos épaules. Nous avions réservé un petit budget pour dormir quelques soirs à l'hôtel, et c'était tout ce qu'il nous fallait pour repartir du bon pied. Préparer les repas sur un coin de table à pique-nique et manger des conserve de légumineuses ou de thon jours après jours pourrait devenir lassant. C'est pourquoi les soupers au restaurant ont fait toute la différence. Savourer les fruits de mer frais de l'Atlantique, ça n'a aucun prix ! Puis ça nous donne congé de chaudrons ;)

Mmm ! Calmars frits fraîchement pêchés et sauce marinara, notre gourmandise de campeurs !


La suite à venir, dans un autre billet :

- Des désastres sur les tablettes d'épicerie...
- Les mystérieux déjeuners surnommés "B-M-D"
- Des exercices hors-du-commun pour garder la forme en vacances