dimanche 25 septembre 2011

Tombez dans les … COURGES !

Vous ne le saviez peut-être pas, mais je suis une grande passionnée de ma profession. Je me fais toujours un plaisir de revendiquer nos droits et de prouver que nous sommes la référence en matière de saine alimentation mais surtout, de plaisir à bien manger ! C'est donc avec enthousiaste que je prête ma plume à Mélanie Ladouceur, finissante au baccalauréat de nutrition à l'Université de Montréal. Et oui, la pauvre, elle doit m'endurer durant 7 semaines, me suivre, à gauche, à droite, dans mes activités. Mais ça ne l'a pas empêché de vous transmettre, sur une note de plaisir, ses idées à propos des courges. Surtout, encouragez-la et lisez jusqu'à la toute fin :)


 
À chaque année, j’attends avec impatience l’arrivée de l’automne.  Je ne manquerais pour rien au monde l’auto-cueillette de pommes, mais aussi … de courges.  J’ai découvert, il y a quelques années, le Centre d’interprétation de la courge à St-Joseph-du-Lac, dans les Laurentides.  C’est tout près des nombreux vergers, ce qui permet de combiner la cueillette de pommes et de courges.  Et n’oublions pas le pique-nique !  Une journée d’auto-cueillette n’est pas complète sans le fameux pique-nique, dans un verger, sous les arbres chargés de pommes.  C’est la journée familiale par excellence. Vos enfants seront émerveillés, je vous le garantis. 

Ils pourront eux-mêmes cueillir leur citrouille pour l’Halloween.  Et des dizaines d’autres variétés de courges peuvent aussi être cueillies dans les champs.  On fournit même les brouettes pour notre récolte.  Mais, gageons qu’elles serviront surtout à transporter votre marmaille pour une petite balade dans les champs ou pour une "course de brouettes".


Pour un peu de féérie, pourquoi ne pas récolter des courges "Turban d’Aladin" ?  Elles sont magnifiques et feront de savoureux potages combinées avec vos pommes fraichement cueillies.

Avez-vous déjà vu des pâtissons aussi gros ?  On les nomme "bonnet d’électeur" en raison de leur forme.  Ils seront délicieux sautés à l’ail.  Vous n’avez qu’à les peler et à les trancher finement.


Les grosses courges bleues à la forme bizarre, ce sont des Hubbard Bleue (Blue Ballet).  Essayez-les en gratin dauphinois, c’est à s’en lécher les doigts !


Saviez-vous qu’il existe 4 variétés différentes de courge spaghetti ?  Il y a la courge spaghetti, la small-ghetti, l’oranghetti et la stripetti.  Elles ont une saveur légèrement différente, l’oranghetti étant la plus sucrée.  Coupez-les en deux, retirez les pépins, piquez leur chair à plusieurs reprises et badigeonnez-les d’huile.  Faites-les cuire environ 45 minutes au four à 350 F ou jusqu’à tendreté.  Ensuite, grattez la chair filamenteuse à la fourchette pour en faire des "spaghettis".  Il ne vous reste plus qu’à napper de sauce à la viande traditionnelle ou d’une sauce rosée aux crevettes.  Une façon originale de manger des pâtes.

Surtout, pas de gaspillage !  Les graines de toutes les courges sont comestibles.  Elles sont excellentes grillées au four et assaisonnées d’épices au choix.  Parfaites pour une collation ou dans les salades pour un peu de croquant. Et n’oublions pas les desserts.  Les courges s’y prêtes à merveille.  Ajoutez des cubes de citrouilles dans votre croustade ou compote de pommes.  Avec un peu de muscade et de cannelle, les palais seront charmés.  Elles sont aussi idéales râpées dans des gâteaux, muffins ou galettes.
  
Après avoir fait le plein de courges, pourquoi ne pas vous aventurerdans leur cave à vin pour déguster leurs derniers crus ?  Oui, oui !  Le Centre comprend également un vignoble dont les raisins charnus sont destinés à la production de vin. 
 

En espérant vous avoir donné le goût de découvrir à votre tour le Centre d’interprétation de la courge.  Allez-y faire un tour cette fin de semaine, vous ne serez pas déçus.  Petits et grands seront envoutés. 

Voici les coordonnées :
Centre d’interprétation de la courge
839, chemin Principal
St-Joseph-du-Lac (Québec) J0N 1M0
Téléphone : 450 623-4894

Bonne cueillette !

Mélanie Ladouceur
Étudiante finissante au baccalauréat en nutrition
Stagiaire chez Nadeau Nutrition

lundi 12 septembre 2011

La suite : Mes 10 commandements pour faire survivre nos bonnes habitudes alimentaires deux semaines en camping aux États-Unis

(+ anecdotes pour vous faire sourire) - Partie 2 de 2

La voici, tel que promis, la suite de mes aventures et de mes conseils pour se garder en santé sur la route du pays de la malbouffe. 

1. Tu vérifieras la liste d'ingrédients des produits à l'épicerie
La catastrophe: voilà ce que c'était lorsque j'osais regarder la liste d'ingrédients d'un produit. Aux États-Unis, même les yogourts aux allures plus "santé" affichent le "high fructose corn syrup" dans leur liste d'ingrédients. Et c'est sans parler des trois ou quatre sortes de colorants (Red #40, Yellow#6, Blue #20) et de la tonne d'amidon et de gélatine qu'on y ajoute pour donner l'impression que c'est du gâteau, et non pas du yogourt ! J'avais peine à trouver un yogourt nature. Force était de constater que les saveurs les plus appréciées allaient de la "Croustade aux pommes", à la "Key Lime Pie" pour finalement terminer avec le "Brioches au caramel". Si j'ai envie de ces aliments, je vais aller me les chercher. Pas besoin de me proposer une bonne dose de saveur artificielle dans mon yogourt à déjeuner ?

2. Tu te prévoiras des sources de protéines au petit-déjeuner
Les déjeuners servis dans certains hôtels que nous avons fréquentés avait de quoi combler plusieurs enfants. Muffins (ou plutôt "gâteaux") au chocolat, aux brisures de caramel ou aux petits fruits, brioches au sucre à glacer, croissants au chocolat, beignets glacés au chocolat ou au miel, punch aux pêches, pain blanc et confiture... Heureusement, j'avais toujours mon pot de beurre d'arachide sous la main. C'était un bonheur pour moi de constater qu'on y servait tout de même des "Raisin Bran", mais j'ai eu peine à garder mon sang-froid en constatant que ces céréales n'étaient pas les élues des papilles des vacanciers: les "Froot Loops", "Captain Crunch" et "Cocoa Puffs" avaient l'air bien plus prisées, à voir leur contenant quasiment vide...

Tels étaient les choix de notre déjeuner...
 3. Tu auras des collations faciles à manger sur la route
Entre la Floride et notre prochaine destination "Myrtle Beach", nous ne savions pas où nous arrêter. Nous voulions faire le plus de route possible,  sans nous arrêter inutilement. Mais la faim se fait souvent sentir: on bouge fréquemment, nous mangeons et dormons à des horaires décalées... Il nous fallait bien de quoi grignoter ! Oubliez les "grignotines" salées ou les bonbons sucrées. Les vacances sont propices à ce genre d'aliments, mais ce n'est rien pour nous soutenir pendant de longues heures de route. Les fruits frais, le yogourt et le fromage se conservent également moins bien, dans la chaleur de la voiture (à moins de traîner une boîte à lunch et de la remplir de glace très souvent). Nous avions recours à des noix, des arachides, des fruits séchés... Les barres énergétiques "Larabar " (disponibles dans la plupart des magasins d'alimentation naturelle) m'ont également été d'une grande aide. Enfin, n'oubliez pas votre bouteille d'eau, car nous pourrions ressentir la faim, alors qu'au fond, ce dont on a besoin, c'est de l'eau !

4. Tu te garderas une petite place pour le dessert, si l'envie y est !
Je ne veux obliger personne à manger du dessert. Mais les desserts aux États-Unis, ce sont de vrais repas ! Si vous comptez combler votre dent sucrée, de grâce, prévoyez un repas léger. Il n'est pas rare de voir des cornets de crème glacée petit format à trois boules, des gâteaux au chocolat huit étages garnis de sauce au chocolat et de trois boules de crème glacée, sans parler des immenses boutiques à bonbons au caramel salé (salted water taffy) Croyez-moi : une fois arrivés au Québec, même les plus aguerris auront envie de manger des légumes !

5. Tu trouveras des moyens de faire de l'exercice
Coureuse de nature, je m'étais dite que j'irais à de nombreuses reprises courir sur les plages de la Floride au lever du soleil. Malheur: le manque de sommeil, la chaleur et le débalancement ont fait en sorte que mon niveau d'énergie était beaucoup plus bas qu'à l'habitude. Pour pallier à mon manque d'exercice, je me suis auto-proclamée "Reine de la pompe à matelas". C'était pas mal, pour travailler les muscles du corps en entier ! Mon entraîneur aurait été fier de moi. Voici quelques exemples d'exercices. Et oui, vous pouvez rire de moi, j'ai suffisamment d'humilité pour ça ;-) 
Position de base
Croiser les jambes et remonter pour travailler les abdominaux (obliques)

Prendre la position de base et actionner la pompe avec les bras uniquement pour travailler les biceps

Adopter la position de base et actionner la pompe en descendant et remontant en pliant les jambes pour travailler les quadriceps


p.s.: Ces exercices ne vous sont pas proposés par un professionnel de l'activité physique. Référez-vous à un kinésiologue pour avoir l'heure juste ! www.kinesiologue.com