lundi 12 septembre 2011

La suite : Mes 10 commandements pour faire survivre nos bonnes habitudes alimentaires deux semaines en camping aux États-Unis

(+ anecdotes pour vous faire sourire) - Partie 2 de 2

La voici, tel que promis, la suite de mes aventures et de mes conseils pour se garder en santé sur la route du pays de la malbouffe. 

1. Tu vérifieras la liste d'ingrédients des produits à l'épicerie
La catastrophe: voilà ce que c'était lorsque j'osais regarder la liste d'ingrédients d'un produit. Aux États-Unis, même les yogourts aux allures plus "santé" affichent le "high fructose corn syrup" dans leur liste d'ingrédients. Et c'est sans parler des trois ou quatre sortes de colorants (Red #40, Yellow#6, Blue #20) et de la tonne d'amidon et de gélatine qu'on y ajoute pour donner l'impression que c'est du gâteau, et non pas du yogourt ! J'avais peine à trouver un yogourt nature. Force était de constater que les saveurs les plus appréciées allaient de la "Croustade aux pommes", à la "Key Lime Pie" pour finalement terminer avec le "Brioches au caramel". Si j'ai envie de ces aliments, je vais aller me les chercher. Pas besoin de me proposer une bonne dose de saveur artificielle dans mon yogourt à déjeuner ?

2. Tu te prévoiras des sources de protéines au petit-déjeuner
Les déjeuners servis dans certains hôtels que nous avons fréquentés avait de quoi combler plusieurs enfants. Muffins (ou plutôt "gâteaux") au chocolat, aux brisures de caramel ou aux petits fruits, brioches au sucre à glacer, croissants au chocolat, beignets glacés au chocolat ou au miel, punch aux pêches, pain blanc et confiture... Heureusement, j'avais toujours mon pot de beurre d'arachide sous la main. C'était un bonheur pour moi de constater qu'on y servait tout de même des "Raisin Bran", mais j'ai eu peine à garder mon sang-froid en constatant que ces céréales n'étaient pas les élues des papilles des vacanciers: les "Froot Loops", "Captain Crunch" et "Cocoa Puffs" avaient l'air bien plus prisées, à voir leur contenant quasiment vide...

Tels étaient les choix de notre déjeuner...
 3. Tu auras des collations faciles à manger sur la route
Entre la Floride et notre prochaine destination "Myrtle Beach", nous ne savions pas où nous arrêter. Nous voulions faire le plus de route possible,  sans nous arrêter inutilement. Mais la faim se fait souvent sentir: on bouge fréquemment, nous mangeons et dormons à des horaires décalées... Il nous fallait bien de quoi grignoter ! Oubliez les "grignotines" salées ou les bonbons sucrées. Les vacances sont propices à ce genre d'aliments, mais ce n'est rien pour nous soutenir pendant de longues heures de route. Les fruits frais, le yogourt et le fromage se conservent également moins bien, dans la chaleur de la voiture (à moins de traîner une boîte à lunch et de la remplir de glace très souvent). Nous avions recours à des noix, des arachides, des fruits séchés... Les barres énergétiques "Larabar " (disponibles dans la plupart des magasins d'alimentation naturelle) m'ont également été d'une grande aide. Enfin, n'oubliez pas votre bouteille d'eau, car nous pourrions ressentir la faim, alors qu'au fond, ce dont on a besoin, c'est de l'eau !

4. Tu te garderas une petite place pour le dessert, si l'envie y est !
Je ne veux obliger personne à manger du dessert. Mais les desserts aux États-Unis, ce sont de vrais repas ! Si vous comptez combler votre dent sucrée, de grâce, prévoyez un repas léger. Il n'est pas rare de voir des cornets de crème glacée petit format à trois boules, des gâteaux au chocolat huit étages garnis de sauce au chocolat et de trois boules de crème glacée, sans parler des immenses boutiques à bonbons au caramel salé (salted water taffy) Croyez-moi : une fois arrivés au Québec, même les plus aguerris auront envie de manger des légumes !

5. Tu trouveras des moyens de faire de l'exercice
Coureuse de nature, je m'étais dite que j'irais à de nombreuses reprises courir sur les plages de la Floride au lever du soleil. Malheur: le manque de sommeil, la chaleur et le débalancement ont fait en sorte que mon niveau d'énergie était beaucoup plus bas qu'à l'habitude. Pour pallier à mon manque d'exercice, je me suis auto-proclamée "Reine de la pompe à matelas". C'était pas mal, pour travailler les muscles du corps en entier ! Mon entraîneur aurait été fier de moi. Voici quelques exemples d'exercices. Et oui, vous pouvez rire de moi, j'ai suffisamment d'humilité pour ça ;-) 
Position de base
Croiser les jambes et remonter pour travailler les abdominaux (obliques)

Prendre la position de base et actionner la pompe avec les bras uniquement pour travailler les biceps

Adopter la position de base et actionner la pompe en descendant et remontant en pliant les jambes pour travailler les quadriceps


p.s.: Ces exercices ne vous sont pas proposés par un professionnel de l'activité physique. Référez-vous à un kinésiologue pour avoir l'heure juste ! www.kinesiologue.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire