jeudi 21 juin 2012

Êtes-vous vraiment un "foodie" ?

Vous vous souvenez l'époque où nous étions "catégorisés" par notre style vestimentaire ? À 14 ans, j'étais "prep", j'ai ensuite eu ma phase "skateuse" pour terminer en... Geneviève ! Ni plus, ni moins. Me revoilà, un peu plus mature, retombée dans un mouvement où, semble-t-il, on doit porter l'étiquette de "foodie" pour faire partie de la "gang". ;-) Récemment, mon collègue Hubert Cormier m'expliquait en tout humilité que je n'étais pas vraiment une "foodie". Je me suis donc questionnée sur ce qu'était ce nouveau #tag à l'image de ceux qui aiment la bouffe. Et pour ce faire, j'ai bien sûr demandé à mes références en #foodyisme ce qu'ils en pensaient. 

"Selon le Urban dictionnary, un foodie est une personne qui passe beaucoup de temps et d'énergie à comprendre les aliments, connaître le meilleur mode de préparation pour les apprêter et qui entretient un réel plaisir à choisir des ingrédients de qualité et à en faire une cuisson/préparation exemplaire. Il ne s'agit pas d'un "food snob", qui aime manger de la "bonne bouffe" difficile à se procurer de par son prix dispendieux. C'est aussi quelqu'un qui s'intéresse aux courants culinaires, aux chefs influents et autant à la créativité culinaire qu'aux grands classiques qui traversent le temps sans changer d'un poil."

Thierry Daraize, chef et passionné de cuisine
"Pour moi, un foodie, c'est quelqu'un qui est très informé sur les produits. Un foodie est soucieux de la qualité, de la provenance et de l'équitabilité de l'aliment qu'il choisit. Il se préoccupe de la saisonnalité des produits : il respecte les saisons, pas de fraises en hiver ! C'est un dénicheur de produits, qui lit  beaucoup au sujet des aliments. Ce n'est surtout pas juste quelqu'un qui aime manger !"


"C'est quelqu'un qui aime les aliments avec de la personnalité, de l'authenticité. Passionné du terroir et du territoire. En bouche, il recherche des saveurs, de la finesse, de la subtilité, du goût, des arômes et des mariages aromatiques. Un foodie "devrait" à mon avis, orienter et aider les consommateurs à choisir de manière plus "éthique" leurs aliments, resto, produits, etc. Son discernement et ses connaissances gastronomiques sont des atouts majeurs"

"Selon moi, la différence entre un foodie et une personne qui aime manger, est que le foodie est surtout passionné par ce qu'il mange. C'est la personne qui ne confondrait jamais poulet saté avec poulet sauté. Puis, si le foodie ne connait pas la réponse à une question sur l'alimentation, il s'intéresse à trouver la réponse. Enfin, un foodie choisit soigneusement ses ingrédients, les traite avec respect, les cuisine avec amour et les partage avec famille et amis, souvent aussi passionnés que lui."

Dans le sens large du thème, une foodie est une personne gourmande et passionnée par la nourriture. Est-ce la contraction de "food" et "drink" ?

Hubert Cormier, nutritionniste
"Un foodie recherche avant tout le plaisir et le tout doit passer par ses cinq sens. Un foodie doit être émerveillé par un plat autant par l'arôme, la saveur, la texture, la présentation, etc. L'art de la table devient une passion. Un foodie ne sort jamais sans son appareil photo ou son téléphone intelligent afin de twitter ou encore alimenter son blogue. Alors si vous voyez quelqu'un prendre la photo de son assiette sous tous les angles lors de votre prochaine sortie au restaurant, c'est probablement un foodie!"
Julie nous fournit ce lien, un complément très intéressant à mon blogue. Elle cite : «To be a foodie is not only to like food but to be interested in it (...). A foodie will never answer the question «what are you eating » with «I don’t know. Anyone can be a foodie ! » 

À lire les propos de mes #foodies, j'en comprends que nous avons tous notre propre définition de qui nous sommes par rapport à la nourriture. Je suis passionnée de bonne bouffe, je tente de faire des choix éthiques et responsables, je passe mon temps à vouloir découvrir de nouveaux produits, je préfère aller à l'épicerie et dans les petits marchés que d'aller au Carrefour Laval pour magasiner... Je pense que je suis une #foodie, à ma façon ? ;-) Et disons-le franchement...

Être ou ne pas être un #foodie, l'important, c'est d'être nous, tel que nous sommes ;)

Merci à mes #foodies d'avoir participé ! 


mardi 5 juin 2012

Quand la télé nous motive à cuisiner...


Je n'ai jamais été une adepte de séries télévisées. Peut-être que la série américaine Brothers and Sisters m'a accrochée et que In Treatment m'occupe encore par-ci, par-là quand j'ai envie d'analyser ou que le temps se fait pluvieux... Mais là, malgré l'arrivée de la saison estivale, je suis définitivement accro aux émissions de cuisine. En fait, depuis quelques semaines, j'avais perdu la motivation à cuisiner de bons plats maison, et la sempiternelle salade de laitue (version "pois chiches", "oeuf cuit dur" ou "thon en canne") ne cessait de revenir jour après jour dans mon assiette. Dites merci à Masterchef Australie et Michael autour du monde diffusés sur les ondes de CASA pour leurs inspirations culinaires ! Une mise en garde s'impose : je ne suis pas chef, ni dépendante du duo "beurre-sel" pour rehausser les saveurs... Alors à vous de modifier mes idées au gré de vos préférences ! ;-)

Bonne télé ! (euh, cuisine je veux dire...)

Muffins craquants pour hommes gourmands (12 muffins)
Pour la collation ou après un entraînement, pas un homme sur terre ne refusera ces muffins à la fois nutritifs et très, très savoureux. Le mien en a mangé trois d'un coup, mesdames. Pour ma part, je n'ai même pas pu résister à la tentation d'en dévorer un deuxième dans la même journée ;)

- 1 1/2 tasse de farine tout-usage
- 1 tasse de flocons d'avoine
- 1 tasse de farine de blé entier
- 1c. à soupe de poudre à pâte
- 1/3 tasse de cassonade tassée
- 2c. à soupe de graines de chia 
- 3/4 tasse de beurre d'arachide
- 1 gros oeuf
- 1c. à soupe d'huile
- 2c. à thé d'essence de vanille
- 1 1/2 tasse de céréales Croque-cannelle

1. Préchauffer le four à 375°F. Chemiser 12 moules à muffins (ou graisser les moules).
2. Mélanger les deux farines, l'avoine, la poudre à pâte, la cassonade et les graines de chia. Réserver.
3. Verser le beurre d'arachide et le lait dans une tasse à mesurer en verre. Réchauffer environ 1 minute au four micro-ondes, en remuant par intervalles de 10-20 secondes (le beurre d'arachide et le lait doivent bien être mélangés.)
4. Dans un bol, mélanger l'oeuf, l'huile et la vanille.
5. Incorporer le mélange de beurre d'arachide au mélange d'oeuf.
6. Faire un puit au centre du mélange de farines, puis verser le mélange liquide. Remuer délicatement à l'aide d'une spatule.
7. Verser le mélange dans les moules à muffins, puis déposer des carrés de céréales à la verticale, sur le dessus des muffins.
8. Faire cuire environ 15 minutes, et refroidir avant de servir.

Notes de votre apprentie "masterchef" : Pour être honnête, j'ai utilisé des Croque-cannelle parce que je les trouve trop sucrées pour le déjeuner, mais délicieuses en petites bouchées. Pour éviter que ces céréales  noircissent à la cuisson, j'ai déposé une feuille d'aluminium sur le dessus. Du même coup, ça permet aux céréales de rester coller au mélange à muffin. Enfin, j'avais du lait évaporé sous la main, et celui-ci est plus protéiné (d'où la possibilité de manger ces muffins après un entraînement intense !) Mais vous pourriez très bien opter pour du lait régulier.