lundi 30 juillet 2012

Des biscuits... pour déjeuner ?

Tout récemment, je lisais un article sur le site Web de Oprah qui relatait les résultats d'une étude selon laquelle manger du dessert à l'heure du déjeuner favorisait la perte de poids. Bon, nous avons tous déjà mangé des crêpes au chocolat-banane ou des gaufres avec du sirop d'érable et de la crème anglaise. Mais de la à dire qu'un dessert est tout indiqué à l'heure du déjeuner, je ne suis pas convaincue... Surtout que la plupart d'entre nous mangeons déjà des aliments plus gras et plus sucrés au lever du lit. Et je ne voudrais surtout pas que le marché de l'industrie alimentaire n'entretienne cette tendance...

Avant de vous quitter pour deux semaines de vacances, voici pourquoi il ne faut pas tomber trop souvent dans certains pièges marketing...

Allégations = fausses promesses ?
J'ai pour mon dire qu'il n'y a pas de produit "parfait". Même des céréales faibles en sucre et du beurre d'arachide peuvent avoir leurs défauts. Ce que j'aime, c'est la transparence et l'honnêté de certains fabricants. Ce que j'aime moins, c'est le fait de mettre un produit sur un piédestal alors qu'il ne le mérite pas amplement. Comme ces fameux biscuits "à déjeuner". J'avoue qu'en voyant l'emballage, je me suis fait avoir.

"Source d'énergie saine"
"5 g de fibres par portion"
"Faits de fruit véritable"

Tout ça, c'est bien vrai ! Pas de fausseté. Je me disais déjà "Whooaaa! Un biscuit nourrissant que je pourrais recommander pour le déjeuner ? Ça se se peut ?"

La vérité, c'est que bien que ce produit possède plusieurs atouts, il renferme aussi plusieurs inconvénients. Ce qui fait que l'entreprise aurait tout intérêt à avouer que ces biscuits à déjeuner devraient être choisis à l'occasion, lorsqu'on manque de temps. Et qu'ils gagnent à être consommés accompagnés d'autres aliments beaucoup plus nutritifs : un fruit frais, un yogourt nature, une boisson de soya...

En jetant un coup d'oeil à la liste des ingrédients, je n'ai pas aimé :
- La présence de farine blanche enrichie à titre de premier ingrédient;
- Le sirop de glucose, le sucre et la pâte de raisins pour sucrer le produit;
- L'inuline pour "booster" la quantité de fibres dans l'aliment;
- Et surtout... le shortening d'huile végétale (un gras trans)...



Des stratégies réalistes ?
Je peux comprendre que ce genre de produit puisse s'adresser à des gens pressés, qui ont moins à coeur la valeur nutritive d'un produit. Mais, chère industrie, ce n'est pas une raison de ne pas en profiter pour prouver aux consommateurs que vous tenez réellement à leur santé ! Voici mes idées :

- Ok, il faut un goût légèrement sucré, mais pourquoi pas uniquement la pâte de raisins ? Il faut habituer les gens à s'appoprier un goût moins sucré, ou valoriser le sucre comme étant une composante "occasionnelle".
- L'inuline n'est pas la panacée ! Les flocons d'avoine fournissent déjà des fibres. Pourquoi ne pas ajouter du son, ou encore, utiliser la farine de blé entier ? Dans un produit renfermant du chocolat, je parie que le goût des grains entiers demeure subtil.
- Les gras trans sont de moins en moins présents dans les produits. Le shortnening, c'est du passé ! On voit de plus en plus de fabricants utiliser de l'huile de tournesol, de soja, de canola...

En attendant, inutile de bouder tous les produits. Mais certains gagnent à être consommés moins souvent, comme ces biscuits. Et vous, qu'aimeriez-vous que l'on change dans les produits du commerce ?




lundi 16 juillet 2012

Recettes à "valeur ajoutée"

Vous arrive-t-il de modifier vos recettes traditionnelles dans le but d'augmenter leur valeur nutritive (sans pour autant en changer le goût)? Nous sommes dans le même bateau ! À défaut de ne pas pouvoir faire avaler des fibres et des vitamines à l'état pur à l'ensemble de ma maisonnée, j'ai plus d'un tour dans mon sac... Je vous dévoile ici mes trois ingrédients mystères pour améliorer l'aspect "santé" de vos recettes. Mais chut ! C'est un secret, juste entre nous...

1. Charmantes graines de chia...
Débordantes de fibres et d'oméga 3, les graines de chia se faufilent dans une foule de plats, sans modifier leur goût. Je les utilise régulièrement en préparant des muffins, des biscuits, des pains-gâteaux, et même, dans mon gruau ! Elles passent souvent pour des graines de pavot... J'aime également les mélanger à du yogourt, que j'insère entre deux ou trois couches de céréales et de petits fruits.

2. L'inuline, inutile ?
 J'aime faire des tests, essayer de nouveaux ingrédients
et faire des découvertes culinaires !
Voici mes biscuits cerises-bananes avec "inuline"
Connaissez-vous l'inuline ? On la retrouve naturellement dans la racine de chicorée et dans le topinambour. On la critique beaucoup ces jours-ci. Cette fibre soluble est régulièrement ajoutée à toutes sortes de produits  (pain blanc, barres tendres sucrées...) afin d'en augmenter la teneur en fibres et de les valoriser au sein d'une alimentation équilibrée. Mais attention : l'inuline, ce n'est pas la panacée ! La farine de blé entier et le son de grains céréaliers, ça prévaut ! Quoi qu'il en soit, pour initier la famille aux fibres, il peut être intéressant d'ajouter quelques cuillères d'inuline à vos préparations de biscuits, de muffins, etc. ou encore à une sauce à spaghetti à la viande. N'en ajoutez pas trop (ex.: 2 c. à soupe dans un mélange pour 12 muffins) car j'admets que son goût et son odeur ne sont pas très subtils...

3. Irrésistible tofu
Oui, moi, nutritionniste à tendance "végé", je suis en amour avec le tofu. Non, je ne suis pas granola, ni "anti-steak". J'aime simplement le tofu. Un bloc de tofu réduit en miettes ajoute de la texture à mon chili ou à mes sauces pour pâtes. Et que dire du tofu soyeux ! Idéal pour créer des desserts onctueux ou encore remplacer le yogourt dans une recette de muffins à base de yogourt. Le tofu ferme passe également inaperçu dans un pain de viande (moitié viande, moitié tofu), une farce pour cigares au chou (veau haché, riz, tofu haché), alors que son cousin "soyeux" se faufile parfaitement dans une sauce à salade Caesar ou une trempette oncteuse pour nos légumes.

Donnez-moi vos trucs ! Même une nutritionniste a besoin d'aide pour satisfaire les papilles difficiles de ceux qui l'entourent ...


dimanche 8 juillet 2012

Dodo. Lever. Déjeuner. : c'est fondamental !

Il y en a qui s'endorment le ventre vide, et qui arrivent à ronfler jusqu'au lever du soleil. D'autres qui se lèvent et qui partent pour le bureau, avec un café noir et rien d'autre dans l'estomac. Je comprends que chaque individu ait des besoins différents, et que tous n'ont pas l'appétit au lever du lit. Mais chez moi, c'est la faim qui mène ma routine du dodo et du réveil. Il est parfois 23h30 quand mon ventre grogne, et dès 7h00, c'est l'appétit qui m'ouvre les yeux, avant même que je n'aie mis le petit orteil sur le plancher froid de la salle de bain. Oh là ! Je vous entend déjà en train de penser que je dois me concocter des déjeuners complexes pour assouvir une faim aussi puissante ! Eh non, la simplicité a bien meilleur goût. La preuve : voici mes trois "musts" à l'heure du déjeuner. 

1. Un parfait, c'est parfait !
Délicieux déjeuner = journée mieux traversée !
Pour les amateurs de fruits, un parfait, c'est "class", coloré, et simple à préparer. Même la veille, dans un petit contenant "Tupperware" in teinté de vos couleurs favorites, votre parfait aura de la prestance. Utilisez les fruits les plus mûrs, oui, oui, ceux qui sont en train de brûnir au fond de votre tiroir. Des bananes tranchées, des fraises ou des framboises d'ici, des cubes de mangue, des pêches ou des nectarines, des pommes, des kiwi, des cerises dénoyautées, des raisins rouges ou verts, des quartiers d'orange, des clémentines, du melon miel. Des fruits, en voulez-vous ? En v'là ! Terminez en beauté avec une bonne cuillère de yogourt grec, des céréales granola et des noix hachées. Une rôtie bien croquante pourrait aussi compléter votre déjeuner.

2. Bagel, bagel... c'est toi qui est le plus bon
Honte à ceux qui disent qu'un bagel, c'est "calorique" "engraissant" ou "bondé de glucides". Moi, ça me bouche un coin pendant de loooongues heures ! J'adore particulièrement ceux de la boulangerie Inewa. Riches en fibres, en protéines, moelleux et surtout TRÈS nourrissants. Je les tartine fièrement de beurre d'arachide et de miel, ou encore de beurre d'amande et de tranches de pomme. J'aime tellement ce déjeuner qu'il m'accompagne parfois même sur la route, quand je manque de temps. Avis aux amateurs de "belles voitures" : avalanche de graines de sésame garantie...

3. Des oeufs, j'en redemande 
À la coque, brouillés, pochés... Je n'hésite pas à faire cuire mes oeufs la veille pour les insérer dans un tortilla ou entre deux tranches de pain entier, une fois le jour levé. C'est bon, ça nourrit et surtout, on peut en faire cuire en plus grande quantité pour les matins suivants. Chéri ne pourra plus jamais vous dire "va te faire cuire un oeuf" si vous lui demandez de vous préparer un bon café. Vos oeufs vous attendront dans votre frigo, prêts à vous rassasier !

Ah ! J'ai déjà hâte à mon prochain déjeuner. Un muffin maison que j'ai décongelé la veille avec beaucoup de fruits et un yogourt, du pain aux noix et aux raisins avec un morceau de fromage, une crêpe sur-le-pouce que je roule avec quelques amandes hachées et du miel... Décidemment, le déjeuner, c'est mon repas préféré !

Et vous, que préférez-vous manger à l'heure du déjeuner ?