lundi 30 juillet 2012

Des biscuits... pour déjeuner ?

Tout récemment, je lisais un article sur le site Web de Oprah qui relatait les résultats d'une étude selon laquelle manger du dessert à l'heure du déjeuner favorisait la perte de poids. Bon, nous avons tous déjà mangé des crêpes au chocolat-banane ou des gaufres avec du sirop d'érable et de la crème anglaise. Mais de la à dire qu'un dessert est tout indiqué à l'heure du déjeuner, je ne suis pas convaincue... Surtout que la plupart d'entre nous mangeons déjà des aliments plus gras et plus sucrés au lever du lit. Et je ne voudrais surtout pas que le marché de l'industrie alimentaire n'entretienne cette tendance...

Avant de vous quitter pour deux semaines de vacances, voici pourquoi il ne faut pas tomber trop souvent dans certains pièges marketing...

Allégations = fausses promesses ?
J'ai pour mon dire qu'il n'y a pas de produit "parfait". Même des céréales faibles en sucre et du beurre d'arachide peuvent avoir leurs défauts. Ce que j'aime, c'est la transparence et l'honnêté de certains fabricants. Ce que j'aime moins, c'est le fait de mettre un produit sur un piédestal alors qu'il ne le mérite pas amplement. Comme ces fameux biscuits "à déjeuner". J'avoue qu'en voyant l'emballage, je me suis fait avoir.

"Source d'énergie saine"
"5 g de fibres par portion"
"Faits de fruit véritable"

Tout ça, c'est bien vrai ! Pas de fausseté. Je me disais déjà "Whooaaa! Un biscuit nourrissant que je pourrais recommander pour le déjeuner ? Ça se se peut ?"

La vérité, c'est que bien que ce produit possède plusieurs atouts, il renferme aussi plusieurs inconvénients. Ce qui fait que l'entreprise aurait tout intérêt à avouer que ces biscuits à déjeuner devraient être choisis à l'occasion, lorsqu'on manque de temps. Et qu'ils gagnent à être consommés accompagnés d'autres aliments beaucoup plus nutritifs : un fruit frais, un yogourt nature, une boisson de soya...

En jetant un coup d'oeil à la liste des ingrédients, je n'ai pas aimé :
- La présence de farine blanche enrichie à titre de premier ingrédient;
- Le sirop de glucose, le sucre et la pâte de raisins pour sucrer le produit;
- L'inuline pour "booster" la quantité de fibres dans l'aliment;
- Et surtout... le shortening d'huile végétale (un gras trans)...



Des stratégies réalistes ?
Je peux comprendre que ce genre de produit puisse s'adresser à des gens pressés, qui ont moins à coeur la valeur nutritive d'un produit. Mais, chère industrie, ce n'est pas une raison de ne pas en profiter pour prouver aux consommateurs que vous tenez réellement à leur santé ! Voici mes idées :

- Ok, il faut un goût légèrement sucré, mais pourquoi pas uniquement la pâte de raisins ? Il faut habituer les gens à s'appoprier un goût moins sucré, ou valoriser le sucre comme étant une composante "occasionnelle".
- L'inuline n'est pas la panacée ! Les flocons d'avoine fournissent déjà des fibres. Pourquoi ne pas ajouter du son, ou encore, utiliser la farine de blé entier ? Dans un produit renfermant du chocolat, je parie que le goût des grains entiers demeure subtil.
- Les gras trans sont de moins en moins présents dans les produits. Le shortnening, c'est du passé ! On voit de plus en plus de fabricants utiliser de l'huile de tournesol, de soja, de canola...

En attendant, inutile de bouder tous les produits. Mais certains gagnent à être consommés moins souvent, comme ces biscuits. Et vous, qu'aimeriez-vous que l'on change dans les produits du commerce ?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire