vendredi 28 décembre 2012

Post-Mortem d'un repas de famille réussi...

Dans mon billet précédent, je vous parlais de ma nostalgie reliée au temps des fêtes. Les repas de Noël en famille, mes grands-parents qui servaient la dinde, ma mère qui mélangeait sa salade avec tant de douceur et de passion envers la nourriture... Le 25 décembre dernier, mon cousin Chef et moi avons tenté de reproduire ces soupers d'autrefois. Ce sera une nouvelle tradition, c'est décidé, nous revampons les coutumes familiales. Déjà, nous avons pensé à notre souper de Noël de l'an prochain (peut-être une thématique Italie avec des pâtes maison?) Mais avant, passons en revue les éléments qui nécessitent quelques améliorations. Prenez en bonne note, pour organiser VOTRE souper de famille l'an prochain !

1) Il faudra faire moins d'entrées ?
Vers 16h30, les invités ont commencé à arriver. Nous attendions 22 personnes, dont 4 petits amours de moins de 5 ans. 23 si nous comptons le Père-Noël ;) ! Dès leur entrée, nous leur avons servi un mousseux avec un sirop de clémentines. Leur cocktail a été parsemé de bouchées telles que des bruschettas à la mangue, des mini-pogos maison à la saucisse merguez, des palmiers de champignons sautés et des brochettes de poulet au pesto, canneberges et pistaches (grâcieuseté de notre idole Ricardo) Inutile de vous dire que tout le monde avait l'estomac bien plein. Je leur ai proposé de boire de l'eau et de se garder de la place pour le dessert, mais en vain... :)

2) Moins d'à-côtés ?
Vous savez, quand on prépare le repas de Noël, nous sommes tant motivés à offrir une panoplie d'aliments pour créer de la couleur et de la variété sur la table. Avec la dinde et les tourtières, il y a eu le potage de rutabagas, la salade de macaroni aux betteraves, la farce au porc et pommes, les pommes de terre pilée, la salade de laitue, les crudités, la sauce aux canneberges... Ce fût un tourbillon de saveurs et de couleurs, qui n'a peut-être pas plu aux enfants préférant le pain et les desserts ;) Somme toute, on devra songer à faire de plus petites portions de chacun des à-côtés. Si je ne veux pas finir avec une tonne de surplus...  Faire deux ou trois tablées serait également opportun. Pendant qu'un petit groupe mange, d'autres peuvent s'occuper des enfants.  L'important, c'est que tout le monde ait du plaisir (même les hôtes!;)

3) Faire autant de desserts
Vraiment, la bûche au sucre à la crème, la tarte aux fruits et noix et les petits gâteaux au chocolat ont été une réussite ! On ne pouvait pas faire mieux. Trois desserts, c'était parfait :) Avec un graaaaannnddd verre de lait!

4) Poursuivre l'idée des cadeaux gourmands
En fin de soirée, tout le monde a pu repartir avec un petit cadeau gourmand, que Martin et moi leur avons concocté: pain aux bananes et noix, pain à la citrouille, caramel à tartiner, amandes sablées à l'érable, confiture aux fraises et framboises, ketchup aux fruits, betteraves marinées, sucre à la crème, fudge, pains d'épice, sablés au beurre, compotes de pommes, chocolat chaud et soupe en pot... J'en oublie ? Ce fût une réussite. En prime, les surplus de pains d'épice nous ont permis de réaliser une activité déco avec les enfants !


Qui fera le plus beau et le plus sucré des biscuits ?

Tout le monde attend impatiemment le repas principal...

La bûche tant attendue. Mmmmm! J'en salive encore...
J'en aurais tant à dire sur ma soirée. Je suis extrêmement chanceuse d'avoir une famille si merveilleuse et débordante d'amour. C'est en les ayant par le ventre que Martin et moi continueront à tisser des liens familiaux, pour le reste des années à venir.

Et vous, quelles sont vos réussites culinaires du temps des fêtes ?

dimanche 2 décembre 2012

Des fêtes empreintes de nostalgie et de gastronomie…


Depuis trois ans, le temps des fêtes n’est plus pareil dans mon cœur. Chaque fois que je décore la maison et que je hume la bonne odeur de mes tourtières, je me souviens du bon vieux temps : celui durant lequel ma mère était toujours parmi nous. Un temps des fêtes sans maman, c’est difficile. Mais cette année, j’ai décidé de lui faire hommage, accompagnée de mon fidèle compagnon de cuisine, mon cousin Martin. Ensemble, nous avons organisé un repas gastronomique, digne des Noël d’autrefois. Et ce sera comme si maman était là…

Planification 101

Martin et Geneviève qui avaient
déjà une préférence pour la bouffe
Impossible de faire un repas cinq services sans planification. Sans compter le bar à cocktails que nous allons déployer dans mon sous-sol ! Pour ne rien oublier, nous avons fait la liste de tous les ingrédients essentiels, en fonction des recettes sélectionnées par mon cousin. Ensuite, nous avons pensé à chacun des outils de cuisine qui sera nécessaire pour servir et confectionner nos plats. Les bols, les plats de service, la poche à douille, les verres « highball » pour nos consommations alcoolisées, en passant par les petites brochettes, les saucières et le pichet à crème… Il ne faut rien oublier. Ma mère serait contente de savoir que j’ai enfin une bonne excuse pour sortir ses ensembles de coutellerie en argent et sa vieille soupière en porcelaine.

Notre plan de production
C’est pour moi comme un retour sur les bancs d’université, où j’apprenais à planifier le service d’un repas pour 200 personnes, dans un cours de standardisation. Mais là, c’est dans ma petite cuisine des années 80 que ça se passe ! Pas le choix de cuisiner d’avance : nous allons précuire des viandes et les surgeler pour ne pas manquer de temps. Je compte également me réserver une période pour la découpe des légumes, afin d’avoir un plateau de crudités bien rempli. Il n’y a que la nutritionniste pour penser à ça. Mon cousin chef, lui, préfère se concentrer sur les tourtières, et les petites bouchées gourmandes (palmier feuilleté aux champignons, saucisses enroulées…) Il a aussi l’intention de farcir la dinde avec du porc haché et des pommes, et de préparer une salade de macaroni aux betteraves. Tout ça, en plus de la confection de ses  trois desserts ! Vous avez bien lu : trois desserts. Une tarte aux fruits, un gâteau moka-chocolat et une bûche au sucre à la crème. Rien de moins. Je compte bien goûter aux trois, à raison d’une très petite portion chacun…

Suivez donc nos aventures, très prochainement, en direct de mon blogue. Je vous le dis, il risque d’y avoir de la farine et des traces de sirop sur le clavier de mon ordi…

Pour des idées-recettes et des conseils sur vos repas du temps des fêtes, il y a mes interventions sur le site de Recettes du Québec, qui risquent de vous intéresser. Restez à l'affût !


Et vous, qu’avez-vous planifié pour vos repas du temps des fêtes ?