mardi 22 janvier 2013

Défi #1 : Végétaliens à temps plein !















Je suis prête, Nicolas est prêt, nous sommes prêts ! J'ai garni mon garde-manger de végétaux, en espérant que le fromage et les oeufs tiendront le coup jusqu'à la semaine prochaine ! Au menu, je prévois faire des burgers à base de tofu, avec une sauce crémeuse aux noix de cajou. J'ai préparé une soupe aux lentilles la semaine dernière avec un soupçon de coriandre et de lime, puis j'ai mes edamame (fèves de soya "immatures"), que j'apprêterai selon une recette de MariEve Savaria. Il y a vraiment plein de gens inspirants en cuisine végan ! J'adore le blogue My New Roots, qui m'a également refilé de bonnes idées. Bon. Je semble très motivée et enchantée, mais je dois vous l'avouer, la transition n'est pas facile.

Yogourt grec, on se retrouvera
Je suis une fan de yogourt grec. C'est ma source de protéines pré et post-entraînement. Que ferais-je sans lui ? J'ai essayé les yogourts à base de boisson d'amandes et de noix de coco (de marque Yoso), mais je ne suis pas convaincue. Et puis ils renferment peu ou pas de protéines. Elise Desaulniers m'a partagé sa recette de yogourt aux noix de cajous. Je compte bien l'essayer !

Popoter sans cocos


Des muffins sans oeufs ? C'est possible. À vrai dire, une chance que Nature's Path a eu la gentillesse de me faire parvenir leur nouveau mélange à base de sarrasin et de graines de chia. Grâce à ceci, j'ai pu me concocter des muffins complètement renversant avec des petits fruits. Il faut dire que les graines de chia, une fois trempées dans un liquide, épaississent le mélange et permettent aux ingrédients de se lier, tout comme le font les oeufs. Avec le soupçon de vanille et de canneberges du produit que j'ai utilisé, ça donnait franchement bon goût.


"Mais pourquoi ? Es-tu virée sur le capot ?"
La chose la plus difficile à vivre,  c'est ce que les autres en pensent: "Je t'aurais bien servi du gâteau, mais... tu n'as pas le droit !" ou encore "Pfff! Comment tu vas faire pour manger des légumes pendant une semaine ?" Ouin. Moi, qui croyait influencer la famille ! En réalité, être végétarien ou végétalien, c'est un choix. Pas une religion ! D'ailleurs, je suis contente qu'il y ait des gens qui prônent ce type d'alimentation,  parce que je suis certaine que ça influence les plus endurcies, ceux qui refusent de changer, juste un peu.

Même si je vais remanger de la viande dans une semaine, je suis convaincue que ce défi va m'avoir permis de découvrir de nouvelles facettes de mon alimentation. Nous n'avons pas fini d'explorer les avantages de consommer des végétaux. On peut voir la viande comme un aliment d'occasion, sans croire qu'elle est nécessaire à notre survie, non ? Hormis les commentaires des autres, je n'ai pas eu l'impression de me priver jusqu'à date. J'aime bien la pensée d'Elise à ce sujet : "Mais le truc, c'est ça: Faut pas dire qu'on enlève la viande et le fromage et qu'on n'en mangera plus jamais. Faut ajouter de nouveaux aliments et le goût passe doucement." Pas besoin d'être végétalien pour appliquer ce truc. Que ce soit pour manger un repas de légumineuses par semaine ou pour ajouter du tofu à votre assiette, en faisant des changements graduels, vous finirez par ne plus avoir envie de viandes tous les jours... Et croyez-moi, on a de bonnes raisons de troquer notre viande pour des plantes ! En voilà une ici et une autre ici. Sans changer du tout au tout, chaque petit geste compte.

Et vous, avez-vous essayé de changer pour le mieux, côté alimentation ? Avez-vous été découragé par les propos de gens qui vous entourent ?

4 commentaires:

  1. Végétarienne depuis plus de 20 ans... je crois avoir entendu tous les commentaires négatifs qu'on peut entendre! Ça me désole toujours autant.
    Au fil des ans on passe doucement du végétaRisme au végétaLisme. Simplement. Logiquement. Ce n'est pas encore atteint mais ça vient.

    RépondreSupprimer
  2. Je comprends tout à fait, ça n'a rien d'évident. Je pense que si on veut changer la mentalité des gens, il faut leur apprendre à faire des changements graduels et adaptés à leur réalité. Plusieurs consomment encore beaucoup de viande... Ils ne peuvent pas passer du tout au tout ! Cela dit, c'est en leur montrant qu'il existe "autre chose" et que ça peut être simple et bon qu'on leur fera peut-être changer d'avis. Si je peux convaincre une personne de troquer un souper de viande contre un souper de pois chiches, je serai gagnante ;) Bonne continuité!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis végétalienne "à plein temps" depuis quelques années et j'étais végétarienne depuis l'adolescence, donc c'est un sujet que je connais...
    Comme tu l'as bien compris, l'essentiel est de penser positivement, d'accepter de se remettre en question et de s'écouter, d'avancer pas à pas.
    C'est vrai que si j'avais écouté les gens autour de moi, je n'aurai jamais pris mon alimentation (ni ma vie) en main, quel pessimisme ! Mais je change en permanence mon alimentation qui colle à mes valeurs, et la vie est bien plus belle comme ça !

    RépondreSupprimer
  4. Je pense comme vous Mlle Pigut. Notre alimentation doit être une source de plaisir, et le plaisir est propre à chacun de nous. On peut très bien fantasmer devant un biscuit aux haricots ou un sauté de tofu. Je pense que c'est avec le temps et l'envie de la découverte que ça vient. Avant, je détestais le tofu et je répugnais plusieurs légumes que j'intègre maintenant au quotidien dans mon menu. C'est fou ce que les convictions et la curiosité alimentaire peut faire ! Mais avant tout, il FAUT abosulment que ça fournisse du plaisir. Sinon, on décroche... ;) Bravo pour votre positivisme!

    RépondreSupprimer