mardi 9 avril 2013

Il n'existe pas d'aliments miracles

Tel que je me l'étais promis en janvier, je poursuis mes défis. Adieu, la caféine et l'alcool, en avril ! Ça n'a rien d'évident. Maux de tête, nausées, fatigue accrue... Jamais je n'aurais pensé que mes deux cafés par jour pouvaient me rendre aussi accro. Plusieurs personnes autour de moi se sont demandés pourquoi j'avais décidé de relever ce défi : "Oui, mais le café c'est bon pour la santé?" ou encore "Ok, mais du vin rouge, c'est santé, non ?" Mettons les choses au clair: il n'existe pas d'aliments miracles. En même temps je ne pense pas que de me priver toute ma vie de café ou d'alcool améliorera ma santé (au pis aller, ça ne fera qu'empirer ma santé... mentale !) Honnêtement, si l'aliment-remède existait, je vous forcerais tous à en manger, pas vrai ?



Un p'tit réchaud de café ?
Le café, ou sa composante, la caféine, c'est LA dépendance numéro 1 de plusieurs Québécois. Un café en se rendant au bureau, un café au boulot, un café pour dîner, un café à la pause... Quelle est la dose maximale recommandée à ne pas dépasser pour éviter les effets négatifs de la caféine ? 400 mg par jour pour les adultes. Mais encore, la tolérance à la caféine n'est pas égale chez tout le monde. Quand on sait qu'après trois tasses de café filtre, nous avons probablement déjà ingéré les 400 mg "permis", l'excès n'est pas très loin ! Que dire du chocolat noir qui contient près de 20 mg pour un morceau de seulement 30 g ? Et le thé vert ou les boissons gazeuses cola qui en renferment ? Vraiment, il y a de quoi s'inquiéter d'une surconsommation de caféine. Comme dans tout, l'excès n'est jamais bon: effets cardio-vasculaires (rythme cardiaque, cholestérol, tension artérielle); effets sur l'équilibre du calcium et l'état des os (densité minérale osseuse, risque de fracture); effets sur la santé reproductive (fertilité masculine et féminine, poids la naissance) (tiré intégralement du site Web de Santé Canada). Alors si on a déjà associé le café à un aliment "santé", le pauvre possède un autre côté à la médaille. Conclusion: le café, c'est bon, mais n'en n'abusons pas. Pensez-y bien la prochaine fois qu'on vous demandera un réchaud !

15 consommations par semaine pour vous messieurs, 10 pour vous mesdames. Vraiment ?
Je n'aime pas cette recommandation que l'on voit souvent à la télévision. Oui, ça peut être intéressant pour la santé cardiovasculaire, mais encore. Il faut y voir ce que le consommateur retient comme message. Fait-il vraiment la part des choses ? Ou se dit-il tout simplement "boire, c'est bon" ? Bref, je pense que cela incite indirectement les gens à penser qu'il est bien et même nécessaire de consommer du vin chaque jour. Je sais déjà ce que vous allez me dire: le vin contient des polyphénols, c'est bon contre le cancer, surtout le rouge ! Oui. C'est vrai. Mais avant de boire du vin, il vaudrait mieux augmenter votre consommation de légumes, de fruits, de substituts de viande, etc. Je ne pense pas avoir besoin de vous convaincre de boire du vin. Et j'aimerais même vous dire qu'au contraire, la consommation d'une grande quantité d'alcool, qu'elle soit répartie sur la semaine ou dans votre week-end, est associée à une augmentation des risques de cancers digestifs. Peu importe le type d'alcool. Alors en ce qui concerne., la p'tite beuverie du vendredi soir ou la bouteille de vin par jour, on repassera... 

Je n'ai pas de leçons à vous donner
Inutile de moraliser. Je pense que vous êtes maîtres de vos propres choix. Mais de grâce, n'abusez jamais d'un aliment sous prétexte qu'il améliorera votre santé. Que ce soit des carottes, du pamplemousse, du yogourt sans gras, des charcuteries faibles en gras ou des noix. Ce qui importe, c'est la variété. Car ce n'est jamais la consommation unique d'un aliment qui causera problème (à moins d'une allergie à celui-ci, bien sûr.) Une quantité excessive combinée à une fréquence excessive: voilà qui vous attirera peut-être des ennuis...


Avez-vous déjà essayé de réduire votre consommation de caféine ? Si oui, pourquoi ?



1 commentaire:

  1. Moi, je n'ai pas besoin de réduire ma consommation en caféine: je ne bois jamais de café, ni de coca ou encore de boissons énergisantes. Concernant, le thé, j'en bois rarement, car je sais qu'il contient de la théine qui inhibe le fer et rend aussi nerveux et accro que le café. Le chocolat, j'en mange de temps en temps. L'alcool, je n'en ai jamais bu et ne compte jamais en boire. Et pour finir, je suis végétarienne; mais mon alimentation est loin d'être parfaite quand même. Bisous.

    RépondreSupprimer