mardi 27 août 2013

Ah ! C'qu'on est bien quand on est... dans sa cuisine !

C'est l'heure du retour au boulot pour moi. Et de la rentrée scolaire pour plusieurs ! Ce moment de l'année à la fois plein d'émotions et, avouons-le, de stress, nous demande souvent d'adapter nos habitudes alimentaires. On doit revoir notre emploi du temps, organiser notre horaire différement, et ce, juste pour pouvoir se créer un tout petit espace pour cuisiner dans notre journée. Je sais, je sais, plus facile à dire qu'à faire vous me direz !

Je ne fais pas exprès, mais pour ma part, je prends toujours mes vacances avant la rentrée scolaire. Comme ça, je m'éloigne de mes chaudrons et... je mange un peu moins "bien" ! Une fois de retour, j'ai vraiment plus envie de mettre la main à la pâte et de cuisiner "santé". Pour vous faire rire et vous donner un petit boost afin de popoter même durant la rentrée, voici un aperçu de mes aventures (et mésaventures) dans la conquête de l'Est du Canada. 

On manque... d'outils de cuisson !
Vous devez savoir que je passe mes vacances (deux semaines) en camping. Et nous sommes de vrais hommes de caverne: on se débrouille avec ce qu'on a, même s'il faut manger du beurre de peanut matin-midi-soir. Un soir, je prévoyais faire cuire un poisson frais et j'étais pleinement motivée à faire une recette succulente (un merci à la collègue et amie Alexandra pour son livre Cuisine Camping!) Oups ! La cuisinière Coleman décide de faire défaut. Tant pis. On a mangé de la salade avec un sandwich au thon. Mais ce n'est pas tout : pour donner un peu de goût à mon sandwich, j'ai mélangé le thon à un hoummos du commerce à saveur d'aneth et citron. Mission #1 post-vacances: recréer le hoummos pour dorénavant le substituer à la mayonnaise. Gagnant pour les sandwichs. Je vous reviendrai avec ça, promis !

Notre nouveau Coleman

On se paie la traite
Si vous aviez lu mes derniers billets, vous comprendrez que partir en vacances n'est pas chose simple lorsqu'on a l'habitude de surveiller ce que l'on mange. Je suis fière de moi, car pas une seule fois je ne me suis sentie coupable de manger des biscuits ou des croustilles. Euréka! En prime, ce laisser-aller a eu de bons effets, car une fois de retour, je vous jure que j'avais envie de légumes frais, de fruits et de yogourt. Mon envie de manger du chocolat et du dessert s'est soudainement envolée. Leçon: se permettre des aliments peu nutritifs lorsqu'on en a envie ! Mon meilleur dessert en vacances ? Une banane que j'ai fait cuire sur la braise d'un feu, dans du papier aluminium, avec des morceaux de chocolat et d'amandes. SU-BLI-ME ! À refaire dans mon fourneau, c'est assuré.

On a envie de resto
Comme je vous le disais plus haut, nous avons l'habitude de voyager en camping et de faire beaucoup de routes. Nous ne dormions donc jamais au même endroit deux jours de suite... Cela nous laisse donc peu de temps pour cuisiner des repas. Des sandwichs, on en a notre plein notre casque !  C'est donc avec grand plaisir que nous sommes allés manger au Gio, un petit restaurant situé près du port de Halifax, en Nouvelle-Écosse. La chaudrée de fruits de mer était particulièrement excellente: à visiter lors de votre prochain périple !

On a hâte de faire... l'épicerie chez nous !
Je fais souvent les courses lorsque je suis en vacances, car nous ne pouvons pas conserver les aliments très longtemps dans notre glacière. Malheur ! Au beau milieu du Labrador (Happy Valley-Goose Bay), saviez-vous que le yogourt grec était 6.49$ pour 500 g ? Et qu'il existe deux variétés de pain ? Et que les barres tendres Kashi, c'est de l'inconnu ? Et que le rayon des charcuteries à lui seul fait deux fois la largeur du rayon des légumes et fruits ? À l'aide ! Nous ne nous rendons pas compte à quel point nous sommes privilégiés au Québec d'avoir autant de variété alimentaire. Si un jour vous devez vous rendre dans le nord du Québec ou vers les Maritimes, et bien je vous aurai averti ;) Inutile de vous dire que j'avais hâte d'entrer dans ma petite fruiterie une fois arrivée à la maison. 

Enfin, je suis chez moi, dans ma cuisine. J'ai milles-et-unes possibilités pour cuisiner et apprêter les aliments les plus frais qui soient. J'espère que cela vous inspire et que vous pourrez apprécier ce plaisir de la vie autant que moi, même si les temps sont durs et que l'été est derrière nous. Ne baissez pas les bras !

Que faites-vous lorsque vous manquez de temps pour cuisiner ? Comment retrouver l'envie de cuisiner lorsqu'elle n'y est plus ? 

La belle vie à St-Johns (Terre-Neuve)





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire