mardi 20 mai 2014

Pourquoi manger n'est-il pas si simple qu'on le prétend ?

Dans mon entourage, je côtoie deux types de mangeurs : celui qui se fiche complètement de son assiette, qui oublie de manger, et qui préfèrerait avaler une pilule plutôt que de savourer des aliments, et puis, celui qui a-do-re manger, qui ne pense qu'à ça, et qui est incapable de se passer d'un deuxième morceau de gâteau au chocolat (devinez où je me situe ? ;) )

Manger, c'est loin d'être aussi simple qu'on le prétend. Je vous dis souvent qu'on ne devrait jamais se sentir coupable de manger une friandise, qu'on doit manger pour le plaisir, qu'on peut cuisiner simplement. Facile à dire, mais ô combien difficile à faire ! Et je suis la première à le penser. D'ailleurs je m'amuse souvent à dire aux gens : "Faites ce que je dis, pas ce que je fais !" Je ne me décris pas comme une nutritionniste parfaite: je suis loin de manger du quinoa chaque jour, je mange mes émotions, et il m'arrive de faire des jumping-jacks devant ma télé lorsque je sens que j'ai trop mangé. Bin oui. Je ne suis pas différente, même avec un diplôme de nutrition accroché au mur, au-dessus de mon bureau !

Pourquoi manger ne peut-il pas être simple ? Parce qu'on a un vécu, un travail, des enfants, des obligations, une maison, une VIE quoi ! Alors dans cette situation, on n'a d'autres choix que d'accepter ce que l'on vit, qui on est, et ce qu'on mange.

La preuve. Ce week-end, j'ai participé à ma deuxième course de l'année, la Spartan Race Super (15 km). Pour ajouter au stress de la course, j'ai vécu des petites fluctuations hormonales (désolée messieurs, pour ne pas dire SPM), en plus de devoir jongler avec le stress du quotidien ("faut que je tonde le gazon, faut que je fasse le ménage, etc.") Une fille intense comme moi oublie de penser à la qualité de ce qu'elle mange dans ce genre de situation. Pizza et chocolat: ça résume bien mon alimentation du week-end dernier ! Sur le moment, j'admets avoir ressenti un peu de culpabilité. Mais après coup, j'ai réfléchi, et je me suis dit: "Geneviève, et si tu t'acceptais ? Et si tu te disais que c'est normal et CORRECT de temps en temps de ne pas être parfaite ?" Ça a fonctionné. Ce matin, je me sens très bien dans ma peau, et je n'ai aucun remords.

Alors manger, ce ne sera jamais simple. Jamais, parce que vous aussi, vous vivez du stress, des émotions, de la pression. Vous avez des goûts différents, vous vivez comme moi avec des gens "qui s'en foutent" ou qui pensent à manger 24h/24. Vous êtes maître de vos propres sentiments. Décidez d'accepter qui vous êtes, et choisissez d'accepter que vous ne pouvez pas contrôler toutes les situations. Et vous verrez que manger deviendra plus simple.

À ce propos, je vous met en haleine ! À la fin de l'été paraîtra mon deuxième livre, intitulée "Beurre ou margarine: à l'épicerie sans stress !" Mon livre vous guidera dans vos choix en épicerie pour vous aider à faire des achats sans angoisser. Espérons que grâce à celui-ci, manger deviendra UN PEU plus simple :)
Surveillez sa sortie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire