lundi 26 octobre 2015

Et si tu avais laissé tomber ton baloney...

Grand-papa Bi. J'avais deux ans quand j'ai appris que tu allais mourir d'un cancer. C'était celui de l'estomac. Il était trop tard, car tu avais voulu faire ton "tuff" en endurant tes reflux gastriques et tes troubles digestifs. Après quelques mois seulement, tu es parti, trop jeune, laissant derrière toi une famille que tu avais construit au meilleur de toi-même. 


Chaque fois que j'entends parler de charcuteries, ces bonbons salés que mon estomac refuse de digérer, je pense à toi. Je me rappelle les fois où tu as mangé des sandwichs aux cretons, où tu as servi à tes petits-enfants tes rôties au gras de bacon, aux fois où maman me racontait avec dégoût ton amour pour la langue de porc marinée... 

Aujourd'hui, grand-papa Bi, on comprend mieux pourquoi tu as tant souffert. On sait que les charcuteries causent le cancer. Mais pas autant que le tabac, quand même ! Une chance que tu n'as pas fumé toutes ces années...

Aujourd'hui, mon grand-papa gâteau, j'ai appris que la consommation de 50g de charcuteries par jour augmentait de 18 % le risque de souffrir d'un cancer. 50g, c'est très peu. C'est à peine 3 tranches de jambon forêt noire. 

J'ai même compris que si on mangeait 100 g de viande rouge par jour, notre risque de développer un cancer augmentait de 17 %. Mais ça, je le savais déjà. C'est pourquoi je dis à tout le monde de manger moins d'une livre (environ 500 g) de viande rouge par semaine. Ça représente environ 5 fois la paume de ta main, grand-papa Bi. Tu avais des grosses mains, je sais. Mais j'aurais préféré que tu te serves plus souvent la grosse dinde que tu te préparais aux fêtes... La viande rouge, c'est pas juste le boeuf ! C'est aussi le veau, l'agneau, le cheval, la chèvre et le porc. Je ne t'aurais pas convaincu de croquer dans un cube de tofu, mais, au moins, je t'ai vu manger des légumineuses ! Ah, c'était des fèves au lard. Pffff. On n'est pas plus avancé...

Je me demande des fois... Si tu avais appris que le fer dans la viande rouge pouvait causer des dommages à tes organes, en aurais-tu mangé autant ? Si tu avais su que la cuisson de la viande rouge pouvait occasionner des défauts dans ton ADN cellulaire, l'aurais-tu vraiment cuite jusqu'à ce qu'elle soit carbonisée et noircie, comme tu l'aimes ? Et si on t'avait dit que les charcuteries étaient une des principales causes de cancers du côlon, du rectum et de l'estomac, en aurais-tu dévoré chaque jour ? 

Je ne crois pas, même si je sais que tu éprouvais du plaisir à manger ces aliments. Je suis persuadée que tu ne connaissais pas les lentilles, les noix de cajou et le tempeh (soya fermenté). J'aurais aimé te les faire découvrir. Mais rassure-toi grand-papa Bi, car tu m'as ouvert les yeux. Tu m'as permis de comprendre que ce qu'on mange a un impact sur notre santé. Tu m'as fait voir qu'une petite tranche de pepperoni de temps en temps ce n'est pas la fin du monde. Après tout, même les légumes et les céréales entières possèdent leur côté sombre

Mais s'il y a bien une chose que je retiens de toi, c'est ton amour pour la bouffe, et celui que tu répandais tout autour. Tu nous invitais, malgré ton petit budget, à manger chez toi avec grand-maman. Des salades de chou, des tartes aux raisins et des petits pois, on en a avalé à souhait ! Ce sont toutes ces petites choses qui font qu'aujourd'hui, j'ai envie de prendre soin de moi en mangeant. Et de prendre soin des autres en leur disant de ne pas faire comme toi. 

Je veux que les gens sachent que la viande et les charcuteries, c'est le moins souvent possible. Car il y tant à découvrir dans les légumineuses, la volaille, le poisson, les noix, les graines, le soya, le tempeh, le seitan, les oeufs... Vive la variété !

J'espère que de là-haut, tu vas m'aider à répandre cette bonne nouvelle. 



Crédit: Cancer Research UK

Crédit: Cancer Research UK

mardi 20 octobre 2015

La vitamine C: armée contre rhumes et grippes ?

Quand j'étais jeune, ma mère se ruait vers les comprimés de vitamine C effervescents dès l'automne: elle en mettait chaque matin dans son verre d'eau. Quelques fois, je me suis laissée tenter (parce que, à mon avis à moi, ça goûtait l'orangeade...), mais je ne comprenais pas pourquoi elle laissait tomber son verre de jus d'orange pour une boisson à bulles qui goûtent les produits chimiques... Aujourd'hui, j'ai compris: elle croyait qu'une méga dose de vitamine C l'aiderait à combattre les virus. Hum, je n'en suis pas si certaine... Pour en discuter, j'ai demandé à ma stagiaire, finissante en nutrition, Corine Fontaine, de nous expliquer en quoi la vitamine C pouvait nous être utile. Bonne lecture :)

Crédit photo: Olga's Flavor Factory 

Ah les joies des saisons froides! Le mercure descend et j’ai enfin troqué mes petits souliers pour mes bottes. Mais comme à chaque année, c’est la période où j’attrape un rhume. Êtes-vous de ceux qui croient qu’une pilule de vitamine C peut vous aider à vaincre le rhume? Entre deux boîtes de mouchoir, je vous explique pourquoi cette croyance est fausse.

La différence entre le rhume et la grippe
Tout d’abord, le rhume et la grippe sont deux virus différents. Ils sont souvent confondus puisque leurs symptômes se ressemblent : toux et fatigue. Toutefois, la grippe est un peu plus dure sur le corps. Elle occasionne plus souvent qu’autrement de la fièvre, des courbatures et des maux de têtes. Quant à lui, le rhume provoquera de la congestion nasale, des éternuements et un mal de gorge. C’est ce dernier que l’on attrape le plus fréquemment.

Besoins et rôles de la vitamine C
Chez les femmes, 75 mg de vitamine C par jour suffisent, tandis que chez les hommes, il s’agit de 90 mg/jour. Si vous êtes fumeurs, vos besoins sont plus élevés : 110 mg pour les femmes et 125 mg pour les hommes. En effet, le tabagisme réduit le taux de vitamine C dans le corps.  De plus, il y a plusieurs bonnes raisons de consommer votre dose quotidienne de vitamine C :
  •  Elle contribue au bon maintien de votre système immunitaire. 
  • Elle contribue à prévenir les maladies par son rôle d’antioxydant.
  • Elle facilite l’absorption du fer présent dans les aliments comme dans le bœuf et les lentilles.
Les sources
On retrouve suffisamment de vitamine C dans les fruits et les légumes pour combler nos besoins:
  250 ml (1 tasse) de poivron rouge : 226 mg
         250 ml (1 tasse) de fraises : 94 mg
         Un kiwi moyen : 75 mg
   Une orange moyenne : 70 mg
         Une pomme de terre moyenne avec la pelure: 26 mg

Les suppléments de vitamine C en renferment souvent beaucoup trop ! Un seul comprimé de vitamine C peut en contenir jusqu'à 1000 mg.  Inutile d’en consommer autant, puisque le corps ne se fait aucune réserve de cette vitamine. L’excédent sera directement éliminé dans la toilette, via l’urine.

Une véritable arme de combat ?
Contrairement à ce que l’on croit, la vitamine C serait inefficace pour prévenir le rhume. Or, des chercheurs ont démontré qu’elle pourrait réduire la durée des symptômes. Pour raccourcir votre rhume d’une seule journée, vous aurez besoin d’ingérer 1000 mg de vitamine C par jour. C'est l'équivalent d'un peu plus de 8 tasses de brocoli ou 14 oranges. Il est irréaliste de penser consommer cette quantité astronomique d’aliments quotidiennement. Vous pouvez bien tenter l'expérience d'un supplément, dépenser une dizaine de dollars et espérer réduire votre rhume d'une journée. Pour véritablement réduire le risque d'infections, lavez-vous les mains, et ayez un mode de vie sain. Un peu plus demandant, mais pas mal plus efficace !

Quoi qu’il en soit, si vous attrapez un "rhube", vous devrez prendre votre mal en patience et laissez votre corps le combattre par lui même. 

Pour y survivre vous pouvez également: 
  • Prendre une cuillère de miel pour soulager la toux. Certaines études porte à croire que le miel a de véritables propriétés antiseptiques et antioxydantes. Attention, pour prévenir les risques de botulisme infantile, il est déconseillé de donner du miel à un enfant de moins d’un an.
  • Consommer des repas équilibrés tout au long la journée. Les vitamines, minéraux et protéines sont importants pour la santé de votre système immunitaire. Les fibres et les probiotiques aident également votre intestin à se prémunir contre les bactéries et les virus. 
  • L’activité physique quotidienne vous aidera à vous défendre lors d’infections mineures.
  • Pendant votre rhume, buvez beaucoup d’eau et reposez-vous.


Et vous, quels sont vos trucs et recettes  pour passez à travers un rhume ?